Critique - The Raid 2

Publié le 23 Juillet 2014

Critique - The Raid 2

Après un combat sans merci pour s’extirper d’un immeuble rempli de criminels et de fous furieux, laissant derrière lui des monceaux de cadavres de policiers et de dangereux truands, Rama, jeune flic de Jakarta, pensait retrouver une vie normale, avec sa femme et son tout jeune fils…. Mais il se trompait. On lui impose en effet une nouvelle mission : Rama devra infiltrer le syndicat du crime, où coexistent dans une sorte de statu quo mafia indonésienne et yakusas. Sous l’identité de « Yuda », un tueur sans pitié, il se laisse jeter en prison afin d’y gagner la confiance d'Uco, le fils d'un magnat du crime indonésien - son ticket d’entrée pour intégrer l’organisation. Sur fond de guerre des gangs, il risquera sa vie dans un dangereux jeu de rôle destiné à porter un coup fatal à l’empire du crime.

Suite au succès rencontré auprès du public indonésien et de la critique par The Raid, sorti dans les salles françaises il y a maintenant deux ans, Gareth Evans nous livre aujourd’hui la suite directe de son film d’action nerveux et bourrin. Pour The Raid 2, le metteur en scène gallois adopte un rythme bien distinct de celui du 1er volet, le film se voulant plus long et doté d’une histoire plus ambitieuse que son prédécesseur.

Critique - The Raid 2

En effet, si The Raid était un huit clos au scénario simple laissant place à d’abondantes scènes de combat, sa suite prend le temps de nous présenter une tonne de nouveaux personnages. Reprenant là où le 1 s’était arrêté (l’extirpation de Rama (Iko Uwais) de l’immeuble servant de QG à une mafia impitoyable que devait affronter une troupe de policiers), cette suite s’émancipe très vite du premier film. Afin de faire la lumière sur une affaire de corruption, Rama va accepter une mission d’infiltration au sein d’un milieu mafieux partagé entre les indonésiens et les japonais. Il va alors être entraîné dans une spirale interminable où ses valeurs morales vont être plusieurs fois remises en question.

On est bien loin de la simplicité de The Raid dans ce film. D’autant plus que cette intrigue est entrecoupée avec beaucoup d'autres sur certains personnages secondaires. Malgré ça, The Raid 2 parvient-il à être tout aussi efficace que le premier volet ?

Critique - The Raid 2

Eh bien oui, c'est tout aussi efficace ! En termes d’action pure et de mise en scène, cette suite place la barre très haut et envoie au tapis quasiment tout ce qui a été fait auparavant dans le genre. Les chorégraphies sont très spectaculaires et sont servies par des mouvements de caméra et un découpage ultra précis, lesquels renforcent le réalisme et la crédibilité des combats. Grand plus, la longueur de certains plans offre une lisibilité incroyable de l’action. Si bien que, même lorsque le montage s’affole pour donner plus de rythme, on arrive aisément à suivre ce qui se passe à l’écran.

Gareth Evans maîtrise l’espace comme très peu : il sait ainsi diriger des combats dans des endroits dégagés (cuisine de restaurant, cour de prison) et dans des endroits confinés (voiture, toilettes) avec toujours la même efficacité. Les combats ne sont jamais excessifs ou irréalistes, tout est très crédible et c’est l’une des forces du film. En bonus, Evans se permet d’incorporer à son œuvre une jolie scène de course-poursuite, cela en dépit du faible budget du film.

Pour ce qui est des acteurs, ils sont tous plus ou moins convaincants, à commencer par l'interprète du héros du film, Iko Uwais, lequel offre une performance plus que correcte. Gareth Evans donne beaucoup de couleurs à certains hommes de main peu importants dans l’histoire si ce n’est lors des combats. On a donc le droit à une charismatique Hammer Girl (une tueuse aux marteaux interprétée par Julie Estelle) et à son frère Baseball Bat Man (incarné par Very Tri Yulisman), qui assène des coups de batte de baseball à ses victimes. Deux tueurs très silencieux mais impitoyables face à leurs proies. Deux autres tueurs à gages occupent également une bonne place dans le film.

C’est peut-être là la seule chose que l’on peut reprocher à cette suite : beaucoup de sous-intrigues qui alourdissent le film, et n’aident pas forcément à la compréhension de l'intrigue principale.

Critique - The Raid 2

The Raid 2 ne devrait pas décevoir pas les fans du premier film avides de scènes de baston. A condition bien sûr qu'ils soient prêts à plonger dans une histoire d’infiltration ambiance polar pendant près de deux heures et demie. Note : 4/5

Retrouvez l'auteur de la critique sur Twitter : @CarridyM

Merci à The Jokers, Le Pacte & Le Public Systeme Cinema.

Commenter cet article