Test Blu-Ray - The Amazing Spider-Man 2

Publié le 5 Septembre 2014

Test Blu-Ray - The Amazing Spider-Man 2

Ce n’est un secret pour personne que le combat le plus rude de Spider-Man est celui qu’il mène contre lui-même en tentant de concilier la vie quotidienne de Peter Parker et les lourdes responsabilités de Spider-Man. Mais Peter Parker va se rendre compte qu’il fait face à un conflit de bien plus grande ampleur. Être Spider-Man, quoi de plus grisant ? Peter Parker trouve son bonheur entre sa vie de héros, bondissant d’un gratte-ciel à l’autre, et les doux moments passés aux côté de Gwen. Mais être Spider-Man a un prix : il est le seul à pouvoir protéger ses concitoyens new-yorkais des abominables méchants qui menacent la ville. Face à Electro, Peter devra affronter un ennemi nettement plus puissant que lui. Au retour de son vieil ami Harry Osborn, il se rend compte que tous ses ennemis ont un point commun : OsCorp.

Cette semaine sort en vidéo le nouveau volet des aventures de Spider-Man. The Amazing Spider-Man 2 : Le destin d'un héros bénéficie de plusieurs éditions parmi lesquelles une édition DVD, une édition Blu-Ray et un combo Blu-Ray 3D + Blu-Ray + DVD. N'oublions pas également le boîtier métal vendu en exclusivité chez la Fnac, et le gros coffret "tête d'Electro" proposé par Amazon. Autant dire que vous avez l'embarras du choix. Nous allons nous intéresser ici au disque Blu-Ray et, tout particulièrement, aux nombreux suppléments qu'il renferme. Mais d'abord, parlons un peu du film.

Test Blu-Ray - The Amazing Spider-Man 2

The Amazing Spider-Man 2 : Le destin d'un héros est la suite directe du reboot entrepris en 2012. Marc Webb à la réalisation le duo Andrew Garfield - Emma Stone devant la caméra. Cette nouvelle version permettait de revenir sur la période étudiante du super-héros, mais aussi d'introduire en bonne et due forme le personnage de Gwen Stacy. Cette dernière est connue pour être le premier grand amour de Peter Parkerdans les bandes-dessinées. Leur relation, déjà très présente dans le premier film, est véritablement le coeur du Destin d'un héros.

Sorti dans les salles en avril dernier, le film a reçu un accueil en demi-teinte, la faute à un scénario laborieux. On ne va pas s'y étendre trop longuement (notre critique est ), mais nous faisons partie de la partie du public qui a beaucoup aimé le long-métrage. Comme le l'a dit l'un des intervenants de Most Craved, malgré l'intrigue générale, il y a assez de bonnes choses dans le film pour que l'on puisse pleinement l'apprécier.

Citons par exemple l'alchimie entre les deux héros, Jamie Foxx, l'excellente photographie, la musique et les extraordinaires scènes d'action, que ce soit la très fun séquence d'ouverture, l'affrontement sur Times Square ou l'intense et marquant 3ème acte. The Amazing Spider-Man 2 : Le destin d'un héros est donc loin d'être le film tant décrié. Pas parfait, mais un très bon de super-héros malgré tout.

Test Blu-Ray - The Amazing Spider-Man 2

Nous avons fait le choix de l'édition Blu-Ray pour le film et nous n'avons pas été déçu. Techniquement tout d'abord, c'est irréprochable. Il aurait été dommage pour Sony de se louper sur son propre format, ce n'est heureusement pas le cas ici. L'image est sublime et permet d'apprécier à son maximum le travail effectué par le directeur de la photo Daniel Mindel. On vibre d'autant plus sur les incroyables scènes d'action grâce à la bande son 5.1. On pourrait même aller jusqu'à dire qu'il s'agit d'un disque de démo. Si vous voulez tester les limites de votre écran et de votre home cinema, c'est un bon choix.

Intéressons-nous maintenant à la multitude de bonus, en commençant par le commentaire audio du film. Nous y retrouvons deux des scénaristes - Alex Kurtzman & Jeff Pinkner - et les producteurs Matthew Tolmach & Avi Arad. Passé le regret de ne pas entendre Marc Webb, on se laisse porter par les voix des quatre hommes. Ces voix se parasitent parfois et le début n'est pas des plus intéressants. Le commentaire audio trouve toutefois une certaine harmonie par la suite, lorsqu'il s'éloigne de plus en plus des scènes à l'écran. Le passage du Times Square est ainsi très peu évoqué (d'autres bonus le feront), mais pendant ce temps-là, on apprend plus en détails les origines du projet, et la volonté qui était derrière le film depuis le départ.

Test Blu-Ray - The Amazing Spider-Man 2

Voici 10 informations que l'on apprend du commentaire :

- Le thème principal du film est le temps. Certains dialogues l'évoquent directement. On remarquera de plus que le premier plan est ainsi celui d'une montre, et que la séquence finale se déroule dans une horloge.

- Un titre de production a été utilisé afin de préserver au mieux les secrets du film. Ce titre est London Calling ("l'appel de Londres"), en référence au personnage de Gwen Stacy.

- Electro est visuellement très différent du personnage des bandes-dessinées. Toutefois, le gâteau d'anniversaire de Max Dillon au début du film rend hommage - de par ses couleurs - au costume mythique du vilain.

- Le personnage interprété par Felicity Jones ne devait pas s'appeler Felicia. C'est le premier jour de tournage qu'une personne du studio qui a donné l'idée d'utiliser ce prénom. Un clin d'oeil à la Felicia Hardy des BDs (dont l'identité secrète n'est d'autre que Chatte Noire), mais aussi une "option" pour la suite de la saga.

- La station de métro cachée Roosevelt existe réellement à New York, et c'est le scénariste David Koepp, via L'Attaque du métro 123, qui a donné l'idée de l'utiliser pour le film.

- Le film étant "tous publics", l'équipe s'est longuement demandée ce que porterait Electro. Le choix s'est porté sur un short de cycliste. Il a été retravaillé numérique, avec des ajouts d'électroniques, afin de ne pas donner l'air d'être, justement, "un simple short de cycliste".

- Lors du tournage d'une séquence, Dane DeHaan a siffloté le thème du jeu télévisé Jeopardy!. Pour ne pas payer de droits, les producteurs ont demandé à Marc Webb de supprimer cet ajout, et il a dit qu'il le ferait. Le sifflement se trouve dans le montage final.

- Lorsque Gwen Stacy trahit à haute voix l'identité de Spider-Man, il s'agit d'une erreur de l'actrice Emma Stone, et sa réaction est authentique.

- Toute l'action à bord des avions a été supprimée au montage, avant d'être réintégrée par la suite car la séquence fonctionnait moins bien sans : "il s'agissait de montrer ce qui est jeu pour la ville de New York et pour Peter".

- Contrairement au premier volet, le film n'a pas été tourné en 3D, mais converti par la suite. Cela a permis d'avoir une plus grande liberté de mouvements et une meilleure fluidité, les caméras 3D n'étant pas très maniable. Pour améliorer la conversion, chaque plan était tourné une fois avec les acteurs, puis une seconde fois sans eux, mais avec les mêmes mouvements de caméra, donnant ainsi deux plans superposables.

Test Blu-Ray - The Amazing Spider-Man 2

On passe ensuite aux scènes coupées. Le commentaire audio évoquait beaucoup de passages mis de côté, que l'on retrouve logiquement ici. On peut choisir de regarder les scènes avec ou sans le commentaire du réalisateur Marc Webb. Ce dernier va tenter de justifier les coupes, souvent un problème de longueur. 23 minutes de scènes additionnelles, ce n'est pas rien. Que présentent-elles donc ?

Peter rencontre son père : La première, celle mise en avant pour la sortie du Blu-Ray, montre Peter Parker retrouver son père - supposé mort - à un moment crucial de sa vie. Cinq minutes qui se concluent par l'iconique "A grand pouvoir, grandes responsabilités". Mais l'infantilisation du personnage de Peter et le rejet du public lors de projections tests ont eu raison de la scène, qui avouons-le n'avait pas sa place dans le film.

Découverte du cockpit : Un montage alternatif de la scène d'ouverture avec les parents.

Vision du futur : Le retour d'un personnage du premier film, Flash, qui n'est plus une brute, mais a pris des cours particuliers pour pouvoir rentrer à la fac. Le choix a été fait de se concentrer sur Peter. De ce fait, les personnages étudiants manquent un peu dans le montage final.

La mère de Max : Un autre personnage secondaire laissé de côté. Martyrisé comme il l'est, on aurait eu du mal à l'imaginer en méchant, comme l'explique Webb. Dommage, car la séquence fonctionnait parfaitement.

Pagaille mortuaire : Une autre scène qu'on aurait aimé voir dans le montage final, et qui montre une version alternative du réveil d'Electro.

Mais tu n'es pas là : Un rappel de l'attirance mutuelle entre Peter et Gwen. Pas nécessaire, mais ça aurait permis de voir une autre chambre que celle de Peter.

Peter rend visite à Harry : L'arrivée de Peter pour rencontrer Harry chez Oscorp. On y découvre en détails une armure, ce qui aurait paru forcé sachant que c'est celle que portera le Bouffon par la suite. Mais c'est surtout l'occasion de voir un peu plus le personnage de Felicia.

L'admission à Oxford, Peter est là ?, Recheche Gwen désespérement : Des scènes de transition qui n'auraient pas juré dans le montage final.

Naissance du Bouffon Vert, Felicia face à son patron, Donald Menken : Une transformation plus horrifique du Bouffon, et surtout sa sortie d'Oscorp où il recroire Felicia et Donald Menken. Voilà qui aurait permis de fixer le destin de ces personnages.

Pas de quoi modifier fondamentalement le film. On a des regrets par rapports à certaines séquences. Aucune trace ni aucun mention nulle part des scènes tournées par Shailene Woodley en Mary-Jane, ni de la scène post-générique dont parlait plusieurs rumeurs, images à l'appui.

Test Blu-Ray - The Amazing Spider-Man 2

Gros morceau de l'interactivité : un making-of de 1h44 découpé en six parties. A défaut de l'avoir entendu sur le commentaire audio, Marc Webb prend ici la parole à de nombreuses reprises. Il a l'air particulièrement excité par le long-métrage, et parle de chaque étape du processus de création. Les acteurs sont relativement peu présents, et ce sont les techniciens derrière le film qui en parlent le plus, et le mieux.

C'est absolument passionnant de découvrir comment ont été créées les cascades et effets visuels des séquences d'action. Les dix premières minutes, la séquence du Times Square et le 3ème acte dans la centrale électrique et l'horloge constituent la plus grande partie des séquences. Tout ce qu'on regrettait de ne pas avoir traité dans le commentaire audio se retrouve ici !

Citons enfin une partie absolument dingue où l'on assiste à la création de la musique du film. Hans Zimmer a lui-même proposé de rejoindre le film après The Dark Knight, voyant Spider-Man comme "un bon antidote". Il regrettait surtout que le super-héros iconique n'ait pas d'identité musicale propre. Marc Webb, quant-à lui, voulait donner un côté jeune au film. Zimmer a alors eu l'idée de réunir une dizaine d'artistes pour "monter un groupe, composer un album et s'en inspirer pour la bande-originale". On assiste à cette réunion incroyable qui a façonné la musique du film : Pharrell Williams qui fredonne les voix dans la tête d'Electro, les impros de Johnny Marr, etc.. La musique d'Electro se voit aussi consacrer un module séparé de 8 minutes, avec Marc Webb.

Test Blu-Ray - The Amazing Spider-Man 2
Test Blu-Ray - The Amazing Spider-Man 2
Test Blu-Ray - The Amazing Spider-Man 2
Test Blu-Ray - The Amazing Spider-Man 2

Dans le making-of, on découvre :

- Paul Giamatti sous deux visages. Totalement fasciné par le travail des équipes en interview, animal fou furieux en Rhino sur le plateau. On apprend par la même occasion qu'il a eu le rôle car il l'avait demandé à la télévision américaine !

- Le tournage. 150 jours, exclusivement dans l'Etat de New York. Ce qui en fait le plus gros films jamais tourné là-bas. Un seul soir de tournage sur Times Square, le lieu mythique a été reconstruit sur un grand parking.

- Les coulisses des cascades. Des caméras détruites sur le tournage, un trucage à l'ancienne, une cascade inspirée d'un film de Buster Keaton, etc.

- Les coulisses des effets visuels. Marc Webb a demangé à réunir plusieurs plans en un unique plan-séquence. Pour un résultat bluffant.

Test Blu-Ray - The Amazing Spider-Man 2

Sony n'a donc pas fait les choses à moitié pour son homme-araignée et, en plus de qualités techniques exceptionnelles, propose des suppléments riches qui nous dévoilent tout l'envers du décor. Bien plus qu'un simple matériel promotionnel, il s'agit d'une pleine immersion dans les coulisses d'un blockbuster américain. On se répète, mais c'est "absolument passionnant". Un achat indispensable si vous avez aimé le film, recommandé si vous voulez lui redonner une chance ou si les étapes de sa conception vous intéressent.

The Amazing Spider-Man 2 : Le destin d'un héros
Disponible en DVD, Blu-Ray & Blu-Ray 3D.

Commenter cet article