Critique - Captain America: Civil War

Publié le 15 Avril 2016

Critique - Captain America: Civil War

Cette critique ne dévoile aucun spoiler majeur sur Captain America - Civil War. En revanche, elle fait allusion à certains évènements de Avengers - L'Ere d'Ultron, ce nouveau film en étant la suite directe.

Steve Rogers est désormais à la tête des Avengers, dont la mission est de protéger l’humanité. A la suite d’une de leurs interventions qui a causé d’importants dégâts collatéraux, le gouvernement décide de mettre en place un organisme de commandement et de supervision. Cette nouvelle donne provoque une scission au sein de l’équipe : Steve Rogers reste attaché à sa liberté de s’engager sans ingérence gouvernementale, tandis que d’autres se rangent derrière Tony Stark, qui contre toute attente, décide de se soumettre au gouvernement...

En moins d'une décennie, Marvel Studios aura réussi un pari fou : lancer un univers cinématographique autour de ses super-héros. A l'époque du premier Iron Man, on aurait été bien à mal de prévoir tout ce qui a suivi ensuite. Non seulement les films individuels ont marché, mais la grande réunion Avengers a pulvérisé tous les espoirs les plus fous, devenant aussi bien un succès critique que public. On peut le dire : la marque Marvel connaît un âge d'or au cinéma et tout est fait du côté des studios pour retarder sa fin au maximum. Tout d'abord en amenant de nouveaux héros - moins connus, différents des autres (Les Gardiens de la Galaxie, Docteur Strange), mais aussi en renforçant les liens entre les films. La preuve en est aujourd'hui avec ce Captain America - Civil War qui casse les barrières en réunissant à l'écran la quasi-totalité des Avengers... dans un film Captain America! La recette fonctionne-t-elle toujours ? Mieux encore, le film parvient-il à renouveler notre intérêt après une Ere d'Ultron mécanique ?

Critique - Captain America: Civil War

Il y a moins d'un an, nous laissions Captain America à la tête d'une toute nouvelle équipe d'Avengers. La dernière scène de L'Ere d'Ultron ne nous donnait alors qu'une envie : voir l'équipe assemblée à l'oeuvre. Notre attente est comblée dès les premières minutes de Captain America - Civil War et c'est un pur plaisir de voir ce petit monde coopérer ensemble. Exit la scène d'intro massive de L'Ere d'UltronIron Man, Thor et Hulk nous faisaient valser dans tous les sens. Nous sommes ici à une échelle plus réduite, où chaque coup se ressent sur nos héros. Les frères Russo avaient réussi à faire du Soldat de l'Hiver un thriller politique, et - les ayant de nouveau à la réalisation - ce n'est donc pas un hasard si on retrouve le même style dans Civil War. Mis à mal par des méchants bien entraînés, les héros allient leurs forces pour triompher donnant lieu à la meilleure scène d'intro d'un Marvel Studios.

Les scènes d'action sont d'ailleurs le gros point fort du film. Elles sont nombreuses, également réparties sur l'ensemble du métrage, et offrent à chaque fois quelque chose de nouveau en faisant varier les personnages impliqués. D'une course-poursuite "terre-à-terre" à l'affrontement entre les Team Captain et Team Iron Man, il y en aura pour tous les goûts. Chaque personnage est exploité à sa juste valeur et a l'occasion d'utiliser les différentes facettes de ses pouvoirs. Voir nos chers super-héros dans divers face-à-face est alors un pur régal.

Une remarque cependant : la vitesse choisie pour des scènes d'action ne s'accorde pas bien à tous les personnages. Black Widow en pâtira lors de sa 1ère intervention, ses acrobaties perdant de leur mordant. Rassurez-vous, le reste du montage s'en tire bien, mais il fallait le mentionner.

Critique - Captain America: Civil War

Les scènes d'action sont réussies, c'est un fait. Mais qu'en est-il de l'histoire ? Comme l'a si bien montré la promo, le film se concentre sur l'affrontement entre les deux super-héros phares de l'écurie Marvel : Iron Man et Captain America. Les enjeux sont posés de façon claire et on comprend aisément les motivations des deux participants. L'intrigue en elle-même est simple, mais toutes les parties se collent bien entre elles et c'est l'essentiel. Le (mystérieux) personnage campé par Daniel Brûhl correspond bien à ce schéma. Il n'a rien d'extraordinaire, mais tout ce qu'il fait - même si très simple en soit - est parfaitement réfléchi. Comme on le dit, c'est parfois dans la simplicité qu'on trouve les meilleures choses.

Beaucoup de super-héros apparaissent dans le film, mais - afin d'éviter la surcharge - la majorité d'entre eux n'ont droit à leur moment que dans le feu dans l'action. L'histoire se concentre principalement sur Tony Stark et Steve Rogers, les deux ayant chacun leur propre arc de développement, pas parfaits avouons-le. En retrait, les persos féminins (Scarlett Witch et Black Widow) sont ceux qu'on aurait voir plus, tant leurs questionnements nous interpellent. Le Soldat de l'Hiver, qui fait son grand retour, prend lui toute la place. Il est omniprésent à l'écran, mais n'a toujours que très peu de lignes de dialogues. C'est frustrant car on espérait le voir s'extraire un peu du rôle de pantin soldat qu'il tenait déjà dans le dernier film Captain America.

Critique - Captain America: Civil War

S'il y en a un qui n'a pas sa langue dans sa poche, c'est Spider-Man. Ce n'est un secret pour personne, le super-héros qui a connu ses heures de gloire et deux sagas chez Sony arrive chez Marvel Studios. Interprété par le jeune Tom Holland à l'écran, le personnage subit une introduction rapide qu'on sent forcée. Difficile de passer après plusieurs incarnations du même super-héros, surtout pour l'introduire de manière aussi anecdotique comme apprenti. Autre point décevant, le tout CGI marche pour les armures, mais le costume de Spider-Man n'a pas cette chance et passe mal à l'écran. On conserve espoir que ce nouveau Spider-Man sera plus convaincant une fois qu'on en saura plus sur lui (son film solo arrive l'année prochaine). Les blagues et la voltige sont là, c'est déjà ça.

Black Panther est l'autre grande nouveauté de ce Captain America: Civil War. Son introduction n'est pas plus fine que celle de Spider-Man, en revanche il est davantage présent et on s'attache plus facilement à lui. Attendez de le voir en mouvement : Black Panther est le personnage le plus bad-ass qu'aura amené à l'écran Marvel Studios et il vole la vedette à CHACUNE de ses apparitions, avec/ou sans costume. Si vous commencez à vous lasser de Tony Stark ou de Steve Rogers, voilà enfin celui qui fait pencher la balance et donne un intérêt nouveau à l'univers Marvel.

Critique - Captain America: Civil War

Entre deux combats contre des armées extraterrestres, les aventures des Avengers prennent un virage plus humain et revendiquent le genre thriller qui réussit si bien aux frères Russo. L'esthétique est sommaire et le tout plutôt froid (hors Gardiens, les émotions ne sont pas le fort de Marvel). Malgré tout, on ne peut qu'aimer ce film qui combine une intrigue accessible, mais réfléchie à des scènes d'action extraordinaires avec un rythme qui ne faiblit jamais. On se plaît à retrouver les personnages de l'univers, à les voir s'affronter sans relâche et certaines nouveautés apportent un nouveau souffle à l'ensemble (Black Panther). Plus qu'un bon film, ce Civil War est le meilleur film à combiner les Avengers, et c'est en cela une belle réussite.

Captain America: Civil War, d'Anthony et Joe Russo.
Au cinéma le 27 avril 2016.

Critique - Captain America: Civil War
Commenter cet article

Jessica 07/07/2016 10:44

Je n’ai pas trop aimé le scénario. Je trouve que le conflit aura bel et bien pu être évité. Bref, ce n’était pas convaincant.