[Critiques] Very Bad Trip 2, La Défense Lincoln, Le Complexe du Castor

Publié le 4 Juin 2011

http://img806.imageshack.us/img806/8840/19715770.jpg

 

Réalisé par Todd Phillips. Avec Zach Galifianakis, Ed Helms et Bradley Cooper. Phil, Stu, Alan et Doug se rendent en Thaïlande pour le mariage de Stu. Après l'aventure de l'enterrement de vie de garçon à Las Vegas, Stu ne laisse rien au hasard et a opté pour l'option la plus sure : le brunch de pré-mariage. Mais, les choses ne se passent jamais comme prévues. Ce qui se passe à Vegas, a beau rester à Vegas, ce qui se passe à Bangkok ne peut pas être imaginé.

 

Avec plus de 450 000 000 de dollars de recette au box office mondial (pour un budget d'environ 35 000 000), il était inenvisageable que Warner Bros ne nous propose pas une suite à Very Bad Trip (2009), succès aussi inattendu que surprenant de la part d'une comédie aussi absurde que plaisante. Pour cette suite tant attendue, Todd Phillips reprend les commandes, toujours en présence du trio (Bradley Cooper, Ed Helms & Zach Galifianakis), accompagné une fois de plus de l'hilarant Ken Jeong, à travers une comédie encore plus loufoque et drôle, où cette fois-ci, l'intrigue ne se situe plus aux Etats-Unis mais en Thaïlande, dans les ruelles mouvementées de Bangkok. Au programme, on ne change pas une recette qui fonctionne, à savoir notre trio d'acolytes, une fois de plus victime d'une gueule de bois faramineuse, entre amnésies et incompréhensions, ils vont devoir tant bien que mal se remettre de leurs émotions et sauver par la même occasion le mariage de leur ami.

 

Alors certes, c'est exactement la même chose que dans le précédent opus, les mêmes personnages, la même intrigue et mésaventures, seuls les gags et le lieu changent, mais ne boudons pas notre plaisir, car Todd Phillips n'est pas avare en humour et nous le distille parfaitement au grès de ses 100 minutes, entre les blagues graveleuses et l'humour salace, c'est crétin, idiot et hilarant, divertissant avec aisance et nous, on n'en demandait pas plus.

 

*** Très bon film.

 

http://img217.imageshack.us/img217/9975/19665305.jpg

 

Réalisé par Brad Furman. Avec Matthew McConaughey, Marisa Tomei et Ryan Phillippe. Michael Haller est avocat à Los Angeles. Habile, il est prêt à tout pour faire gagner les criminels de bas étage qu'il défend. Toujours entre deux tribunaux, il travaille à l'arrière de sa voiture, une Lincoln Continental. Ayant passé la plus grande partie de sa carrière à défendre des petits voyous minables, il décroche pourtant ce qu'il pense être l'affaire de sa vie : il est engagé pour défendre un riche play-boy de Beverly Hills accusé de tentative de meurtre. Mais ce qui semblait être une affaire facile et très rentable se transforme en redoutable duel entre deux maîtres de la manipulation...

 

Il y avait de quoi désespérer de voir Matthew McConaughey dans d'innombrables productions estivales sans grand intérêt, constamment filmé en maillot de bain, sur une plage ou torse nu (avec déballage de pectoraux et son sempiternel sourire ultra-bright). Coltiné ces dernières années à toujours incarner le même type de rôle, c'est donc avec beaucoup de plaisir qu'on le retrouve (habillé) dans la peau d'un avocat, plus de dix ans après Le Droit de tuer ? (1996) de Joel Schumacher. Ici, il incarne un avocat habille et a qui tout réussit. C'est à bord de sa Lincoln Continental qu'il travaille lorsqu'il n'est pas devant le juge, c'est ce qui fait son originalité et lui permet aussi d'entretenir une certaine classe vis-à-vis de ses confrères (et clients). Du jour au lendemain il se retrouve à défendre un riche fils de famille accusé de coups et blessures sur ce qui semble être une prostituée, alors que l'affaire semblait être facile a résoudre, elle va vite s'avérer bien plus compliqué et l'avocat va avoir fort à faire pour démystifier toute cette histoire.

 

Adapté du roman éponyme de Michael Connelly, en plus d'avoir Matthew McConaughey dans le rôle titre, on a la surprise de retrouver toute une pléiade d'acteurs assez inattendus, tant au premier qu'au second plan (Ryan Phillippe, Marisa Tomei, Josh Lucas, John Leguizamo, Frances Fisher, Bryan Cranston & William H. Macy à la coupe de cheveux inoubliable). Un scénario très travaillé, avec ses retournements de situations, ses zones d'ombre et une distribution plutôt alléchante, pour au final nous restituer un passionnant thriller sur fond de manipulations et de faux semblants, c'est Sidney Lumet qui aurait apprécié !

 

*** Très bon film.

 

http://img402.imageshack.us/img402/240/large545073.jpg

 

Réalisé par Jodie Foster. Avec Mel Gibson, Jodie Foster et Jennifer Lawrence. La vie de Walter n’est plus ce qu’elle était. Déprimé, vivant au ralenti, il s’éloigne de sa famille et de ses proches. Sa femme finit par le chasser de la maison pour le bien de leurs enfants. Touchant le fond, il s’accroche malgré lui à une marionnette de castor trouvée un soir par hasard. Par jeu ou par désespoir, il utilise cette marionnette pour extérioriser toutes les choses qu’il n’ose pas dire à sa famille et ses collègues. La marionnette devient alors comme une nouvelle personnalité, un nouveau Walter, plus positif et sûr de lui. Rapidement il reprend le contrôle de sa vie mais découvre peu à peu qu’il ne peut plus vivre sans son castor. Parviendra-t-il à se débarrasser de lui ?

 

Troisième réalisation pour l'actrice américaine Jodie Foster qui revient derrière la caméra 14 ans après sa précédente réalisation (Week-end en famille - 1996). Avec Le Complexe du Castor (2011), on la retrouve aussi devant la caméra puisqu'elle campe l'épouse du personnage central, à savoir un Mel Gibson au bord du gouffre et auto-destructeur, un père de famille et chef d'entreprise en pleine dépression qui va retrouver refuge auprès d'un surprenant alter-ego. En effet, ce dernier va tomber nez à nez avec une peluche de castor, cette dernière va alors automatiquement devenir son double et dicter ses faits et gestes et petit à petit, s'immiscer au sein de sa vie de couple (ainsi que sa vie professionnelle).

 

Un drame familiale très réaliste, poignant, touchant, bouleversant et drôle, à travers lequel on retrouve avec énormément de plaisir un Mel Gibson impressionnant et à fleur de peau. Un homme à mille lieux de ses frasques et scandales qui lui avait mis Hollywood à dos l'année dernière et qui avait bien faillit mettre ce film au fond d'un tiroir. Il nous livre une très belle performance d'acteur, loin d'être simple, devant sans cesse alterner entre les émotions ressentit par le père de famille et celles du castor, deux personnages diamétralement opposé, avec à ses côtés, la rayonnante Jodie Foster accompagnée de deux superbes seconds rôles incarnés par Anton Yelchin & Jennifer Lawrence. Une chronique familiale rare dans le paysage cinématographique américain, empreint de réalisme et de sincérité.

 

*** Très bon film.

 

Critiques by RENGER Benoit

Rédigé par Geotoine

Publié dans #Critiques

Commenter cet article

Jérémy 07/06/2011 17:49



J'ai un petit peu plus de réserve sur le film de Foster. La réalisation est sincère mais un peu timide encore je trouve. Mel Gibson est très bon.