John Carter : 10 choses étonnantes à savoir sur le film

Publié le 12 Juillet 2012

http://idata.over-blog.com/0/47/60/48/Blog/201207/johnr.jpg

 

Première film en prises de vues réelles du réalisateur Andrew Stanton ("Le Monde de Nemo", "WALL-E"), "John Carter" est disponible depuis le 11 juillet dernier en  DVD, Blu-Ray & Blu-Ray 3D. A l'occasion de cette sortie, nous en profitons pour partager avec vous 10 anecdotes étonnantes concernant le film. Saviez-vous par exemple que "Lawrence D'Arabie" est l'une des principales sources d'inspiration du film ou que l'actrice Lynn Collins devait passer cinq heures au maquillage chaque jour ? Tout cela et bien plus encore à découvrir ci-dessous.

 

En cette fin de XIXème siècle, las de la guerre civile qui ravage les Etats-Unis, l'ancien capitaine John Carter refuse désormais de s'engager pour quelque cause que ce soit, prétextant être à la recherche d'une mine d'or qui le rendra riche. Un jour, il se retrouve mystérieusement transporté sur la planète Barsoom (un autre nom pour Mars) où il se laisse entraîner malgré lui dans un terrible conflit entre Tars Tarkas et la fascinante princesse Dejah Thoris, promise par son père au commandant ennemi afin de faire cesser le combat. Dans un monde au bord du gouffre, Carter redécouvre son humanité en prenant conscience que la survie de Barsoom et de ses habitants est entre ses mains...

 

Vous voulez connaître les secrets de tournage les plus incroyables de JOHN CARTER, le grand film d’action et d’aventures de Disney ? Nous retrouvons les acteurs Taylor Kitsch et Lynn Collins, ainsi que le réalisateur du film Andrew Stanton, qui nous en disent plus sur cette épopée stupéfiante et bourrée d’action.

JOHN CARTER – SECRET 1 : TAYLOR KITSCH A LU DES CENTAINES DE LETTRES DE LA GUERRE DE SÉCESSION POUR SE DOCUMENTER SUR LE RÔLE !

L’acteur Taylor Kitsch, qui incarne John Carter, explique : « Le début du film se déroule durant la guerre de Sécession. Pour me documenter sur le rôle, je me suis entretenu avec des historiens de l’Université du Texas, ce qui a été très intéressant. J’ai également eu une conversation avec un historien durant près de neuf heures, qui a été incroyablement instructive. Je suis allé chez lui, et nous avons cherché quels livres sur la guerre de Sécession je pouvais lire, et quels films je devais voir. J’ai lu également des centaines de lettres que des soldats de la guerre de Sécession avaient écrites à leurs proches. Je me suis concentré plus particulièrement sur certaines qui, pour moi, se détachaient… Et c’est ce qui m’a fait entrer dans le personnage ! »

JOHN CARTER – SECRET 2 : LYNN COLLINS PASSAIT CINQ HEURES AU MAQUILLAGE CHAQUE JOUR !

L’actrice Lynn Collins, qui joue Dejah dans JOHN CARTER, explique : « Je joue une princesse guerrière nommée Dejah, qui vit sur Barsoom (alias Mars). Pour le rôle, je devais porter beaucoup de maquillage rouge, et avoir des tatouages déments peints sur le corps. Au début, cela prenait jusqu’à cinq heures pour me faire maquiller. Je suis irlandaise, avec des taches de rousseur. Ils devaient donc superposer des couches et des couches de faux bronzage pour me donner l’air d’une Martienne. Cela prenait une éternité, mais le résultat était fantastique ! »

JOHN CARTER – SECRET 3 : LES FAUX TATOUAGES DES ACTEURS ONT MIS LONGTEMPS À DISPARAÎTRE !

L’acteur Dominic West déclare : « J’ai moi aussi dû porter un faux bronzage et des tatouages peints sur la peau pour mon personnage martien, Sab Than. On peut heureusement nettoyer le faux bronzage assez vite, mais je n’en dirais pas autant des faux tatouages... Après trois mois passés couvert de tatouages, ils étaient incroyablement difficiles à faire disparaître, même en frottant ! J’ai fini par les laisser s’effacer naturellement. Mes enfants ont trouvé cela ridicule lorsqu’ils les ont remarqués sur mes bras et mes jambes, des semaines après la fin du tournage du film ! »

JOHN CARTER – SECRET 4 : LAWRENCE D’ARABIE A BEAUCOUP INSPIRÉ LE FILM !

Le réalisateur Andrew Stanton confie : « Beaucoup de films m’ont inspiré lorsque je travaillais sur JOHN CARTER. J’ai vu deux westerns intitulés JEREMIAH JOHNSON et JOSEY WALES HORS-LA-LOI, pour le côté sombre, noir et rude de l’Ouest. J’ai regardé LE DERNIER EMPEREUR pour la beauté d’une cité immense qui vit ses derniers jours. J’ai regardé LA PORTE DU PARADIS pour sa photographie. Et j’ai aussi regardé LAWRENCE D’ARABIE, parce que c’est le meilleur film se déroulant dans un désert. On a des millions de références pour un projet tel que JOHN CARTER, mais je n’ai jamais essayé de ne suivre qu’un seul film. »

JOHN CARTER – SECRET 5 : LES ACTEURS ET L’ÉQUIPE ONT ESSUYÉ UNE VIOLENTE TEMPÊTE DURANT LE TOURNAGE DU FILM !

L’acteur Willem Dafoe, qui incarne Tars Tarkas dans le film, révèle : « Je me suis beaucoup amusé sur JOHN CARTER. Nous avons tourné la première moitié du film en Angleterre, ce qui était drôle, et la seconde dans l’Utah, où la météo a posé quelques problèmes. Nous étions dans le désert, donc nous n’avons jamais eu de problèmes avec la pluie. En revanche, nous avons essuyé un certain nombre de tempêtes de sable. Elles étaient terribles ! Nous portions des lunettes de protection, mais le sable nous étouffait quand même. C’était vraiment extrême et effrayant. On portait des écharpes, en espérant que les tempêtes passeraient vite ! »

JOHN CARTER – SECRET 6 : TAYLOR KITSCH A PORTÉ UNE FAUSSE BARBE DANS LE FILM !

Taylor Kirsch s’amuse : « Mon personnage est assez poilu dans le film, mais je vais vous dire un petit secret : je porte une fausse barbe dans quelques scènes. Par contre, je n’ai jamais porté de perruque. J’avais beaucoup de faux poils sur le visage, mais jamais sur la tête. J’ai porté une fausse barbe collée pour certaines scènes du film, mais c’était tout. Après 14 heures avec ce truc collé sur la figure, on n’a qu’une envie : l’arracher ! Mais on ne peut pas… C’était dur ! »

JOHN CARTER – SECRET 7 : WILLEM DAFOE A PASSÉ UNE GRANDE PARTIE DU FILM AVEC QUELQU’UN CACHÉ DANS SON DOS !

Willem Dafoe observe : « C’était un défi intéressant de jouer un Martien haut de presque trois mètres, ce qui explique pourquoi j’ai joué sur des échasses durant une grande partie du tournage. Mon personnage ayant quatre bras, j’avais souvent un cascadeur debout derrière moi habillé en vert. Il fournissait les deux autres bras. Cela pouvait paraître ridicule parfois, mais on doit juste l’accepter et oublier. Ça fait partie du métier d’acteur ! »

JOHN CARTER – SECRET 8 : L’ALPHABET MARTIEN DU FILM EST BASÉ SUR DES SYMBOLES TROUVÉS SUR MARS !

Le producteur Jim Morris déclare : « Dans notre film, l'alphabet martien est basé sur de vrais symboles observés sur la surface de la planète Mars. Si l’on scrute la planète de près, on dirait qu'il y a à certains endroits des sortes d’énormes lettres qui font penser à l’alphabet arabe. On sait maintenant que ce sont des dépôts gelés de dioxyde de carbone, mais si on les regarde au télescope, les marques sont comme des objets gigantesques faits par l’homme. Nous avons dessiné l’alphabet barsoomien d’après ces « symboles ». »

JOHN CARTER – SECRET 9 : UN ORTHOPHONISTE A AIDÉ LES ACTEURS POUR LE LANGAGE DANS LE FILM !

Willem Dafoe révèle : « Au début du film, mon personnage passe beaucoup de temps à parler le Thark, une langue très différente de l’anglais. Nous n’utilisons pas trop la langue Thark dans JOHN CARTER, mais les acteurs ont dû l’apprendre lorsque nous avons commencé à travailler sur le projet. Certains des mots sont difficiles à prononcer, et nous avons rencontré un orthophoniste professionnel pour apprendre à les articuler correctement. C’était une méthode très intéressante ! »

JOHN CARTER – SECRET 10 : ANDREW STANTON ÉTAIT UN ÉNORME FARCEUR SUR LE PLATEAU !

Dominic West confie : « J’ai vraiment adoré travailler avec Andrew Stanton sur JOHN CARTER. C’est un sacré farceur ! Taylor Kitsch avait pour habitude de venir sur le plateau avec un appareil de gym portatif, pour gonfler ses muscles juste avant que la caméra tourne. Donc, pour l’une de ses blagues, Andrew a décidé d’acheter en secret un équipement spécial à chaque membre de l’équipe. Lorsqu’une longue scène est arrivée, Taylor est venu avec son équipement spécial de gym, et on a tous sorti le nôtre pour l’imiter. Taylor a été pris de fou rire lorsqu’il a réalisé ce qu’il se passait ! Des moments comme ça sont surréalistes quand on tourne un film. C’était à mourir de rire ! »

 

http://idata.over-blog.com/0/47/60/48/Blog/201207/lynn.jpg

Rédigé par Geotoine

Publié dans #Autour des films

Commenter cet article